blog ecole2.com

L’iPad à l’école: usages, avantages et défis

L'étude, très documentée, menée par T. Karsenti et A. Fievez (2013) met en évidence et synthétise les avantages liés à l’usage de la tablette tactile à l'école:

  1. motivation accrue des élèves;
  2. accès à l’information facilité;
  3. portabilité de l’outil;
  4. annotation de documents facilitée;
  5. organisation du travail plus aisée;
  6. qualité des présentations réalisées;
  7. collaboration accrue;
  8. créativité soutenue;
  9. variété des ressources présentées (images, vidéos, applications, etc.);
  10. possibilité pour les élèves d’aller à son rythme;
  11. développement de compétences informatiques;
  12. expérience de lecture bonifiée;
  13. économie de papier.

Les données recueillies ont cependant permis d’identifier de nombreux défis rencontrés tant par les élèves que par les enseignants, notamment:

  1. La distraction que représentent, les tablettes tactiles. Ces tablettes permettent aux élèves, peut-être trop facilement, de faire autre chose que d’écouter l’enseignant. Certains élèves découvrent avec les tablettes la messagerie électronique et les réseaux sociaux qui, très souvent, vont détourner leur attention.
  2. Défis techniques posé par l’écriture de textes avec la tablette tactile, notamment parce que les outils ou applications ne comportent pas encore toutes les fonctions d’aide que l’on pouvait retrouver, sous une seule et même application, à l’ordinateur.
  3. Plusieurs élèves et enseignants ont souligné que certains manuels scolaires étaient mal adaptés au travail avec des tablettes tactiles, comme par exemple ceux où il fallait avoir accès à Internet en tout temps.
  4. Plusieurs enseignants ont mentionnés  des défis inhérents à la planification de leurs cours.
  5. La gestion des travaux des élèves devient aussi un défi majeur pour les enseignants. Il y a plusieurs plateformes et plusieurs ont l’impression de gérer trois fois la quantité de travaux, ce qui est plus complexe, à la limite, que le papier traditionnel.
  6. Plusieurs des enseignants interrogés ont aussi une méconnaissance des ressources disponibles sur les tablettes tactiles.
  7. Il y a également un sous-usage des livres électroniques, ce qui est pourtant l’une des principales fonctions des tablettes tactiles. En effet, notre étude révèle que moins de 3 % des élèves indiquaient lire des livres à l’écran de leur tablette tactile.
  8. Enfin, plusieurs élèves et enseignants ont indiqué que l’usage des tablettes tactiles, à cause possiblement de l’effet de distraction, pouvait nuire à leur réussite scolaire...

Sébastien Deschamps, conseiller pédagogique, nous donne quelques conseils pour éviter les premiers écueils:

Évitez la chasse aux applications!

Toutes les applications essentielles peuvent êtres contenues sur un écran. Attention! Il faut éviter de tomber dans le piège de "un besoin, une application". L'exemple du professeur de latin souligne cette erreur: il ne croit pas que la tablette est un bon outil puisqu'il ne trouve pas d'applications d'apprentissage du latin dignes de ce nom. Il ne réalise pas qu'il pourrait faire enregistrer ses élèves parlant en latin, les faire participer à une discussion collaborative, créer une petite histoire qui va approfondir le vocabulaire de cette langue, construire ou participer à un quiz, enregistrer l'explication d'une notion de grammaire, réaliser un petit film dans cette langue... etc. Les possibilités sont très nombreuses. Une tablette est un outil de production efficace et pas seulement une technologie destinée à la consultation. Attention, il ne faut pas croire que les applications qui répondent à des besoins spécifiques ne sont pas bonnes à utiliser. Il y a des perles à télécharger qui répondent à des besoins précis et qui font office de modélisation. Plusieurs applications aident aussi les élèves, en particulier ceux en difficulté d’apprentissage, à apprendre et à développer leur autonomie.

Faire différemment

Nous n'avons pas choisi d'enseigner pour expérimenter chaque outil technologique nouvellement arrivé sur le marché. Se concentrer plutôt sur ce qui est déjà réalisé: prendre une activité pédagogique qui a déjà fait ses preuves et ajouter un zeste techno. En variant les moyens de production des élèves dans une activité déjà expérimentée, vous augmentez vos chances de succès. Partir de l'intention pédagogique, cela fera toute la différence!

Simplifier

Ne pas se priver d’utiliser une application en classe parce qu'elle paraît trop simple ou limitée. La tablette permet, entre autre, de se concentrer sur la production de contenu plutôt que l’apprentissage d’un outil (enfin!). Profitez-en: plus l’application sera simple, plus vos élèves seront libérés des contraintes techniques. Donnez-vous droit à l’erreur et amusez-vous!

Mieux vaut prendre ses notes au stylo qu'à l'ordinateur

Source: newsnet.ch

Source de distraction?

L'ordinateur ou les tablettes se taillent des places toujours plus grandes dans la panoplie des étudiants pour prendre des notes, que ce soit à la maison ou dans les amphithéâtres. Pourtant, même si ces instruments sont bien pratiques, ils desserviraient leurs utilisateurs, selon une étude de Psychological Science. Celle-ci révèle en effet que la prise de notes manuscrites permettrait de mieux retenir ses cours.

Selon les auteurs de l'étude, des chercheurs de l'Université de Princeton aux USA, les nouvelles technologies ont un inconvénient majeur: elles déconcentrent les étudiants qui en profitent souvent pour naviguer sur les différents réseaux sociaux plutôt que d'écouter les cours, voire carrément à s'offrir un petit jeu pour passer le temps.

Cours moins bien compris

Voilà pour l'aspect ludique. Mais la prise de note sur ordinateur, si elle est plus rapide qu'à la main, n'incite pas non plus à la bonne compréhension du cours. En revanche, écrire ses notes à la main permet de faire le tri dans sa tête, et donc de mieux engranger les informations importantes.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont testé trois groupes d'étudiants. Leurs résultats ont montré clairement que ceux qui écrivaient à la main avaient été les plus attentifs et pouvaient répondre le plus précisément aux questions sur le cours suivi. Contrairement à ceux qui avaient transcrit leurs cours sur ordinateur. Leurs notes étaient mieux faites et plus longues. Mais ils avaient retenu nettement moins d'infos.

Pour le scientifique Daniel Oppenheimer, un étudiant écrit donc plus rapidement sur son ordinateur mais il écrit de façon moins intelligente. "Taper à la vitesse de la lumière encourage à transcrire ce que l’on entend, sans faire vraiment attention à ce qui est dit".

Accueil