Grand Corps Malade et Richard Bohringer - Course contre la honte

How great leaders inspire action

Angela Lee Duckworth : La clef du succès ? La ténacité

Comment arrêter de vous baiser | Mel Robbins

Tim Minchin stars at UWA

 

Transcript of Tim Minchin: UWA 2013 graduation ceremony / *** FR plus bas ***

http://www.news.uwa.edu.au/201309176069/alumni/tim-minchin-stars-uwa-graduation-ceremony

In darker days I did a corporate gig at a conference for this big company who made and sold accounting software in a bid, I presumed, to inspire their salespeople to greater heights. They’d forked out 12 grand for an inspirational speaker who was this extreme sports guy who had had a couple of his limbs frozen off when he got stuck on a ledge on some mountain. It was weird.

Software salespeople I think need to hear from someone who has had a long successful career in software sales not from an overly optimistic ex-mountaineer.

Some poor guy who had arrived in the morning hoping to learn about sales techniques ended up going home worried about the blood flow to his extremities. It’s not inspirational, it’s confusing. And if the mountain was meant to be a symbol of life’s challenges and the loss of limbs a metaphor for sacrifice, the software guy’s not going to get it, is he? Because he didn’t do an Arts degree, did he? He should have.

Arts degrees are awesome and they help you find meaning where there is none. And let me assure you… there is none. Don’t go looking for it. Searching for meaning is like searching for a rhymes scheme in a cookbook. You won’t find it and it will bugger up your soufflé. If you didn’t like that metaphor you won’t like the rest of it.

Point being I’m not an inspirational speaker. I’ve never ever lost a limb on a mountainside metaphorically or otherwise and I’m certainly not going to give career advice because, well I’ve never really had what most would consider a job. However I have had large groups of people listening to what I say for quite a few years now and it’s given me an inflated sense of self importance.

So I will now, at the ripe old age of 37-point-nine, bestow upon you nine life lessons to echo of course the nine lessons of carols of the traditional Christmas service, which is also pretty obscure.

You might find some of this stuff inspiring. You will definitely find some of it boring and you will definitely forget all of it within a week. And be warned there will be lots of hokey similes and obscure aphorisms which start well but end up making no sense. So listen up or you’ll get lost like a blind man clapping in a pharmacy trying to echo-locate the contact lens fluid.

(crowd laughs) …Looking for my old poetry teacher.

Here we go, ready?

One: You don’t have to have a dream. Americans on talent shows always talk about their dreams. Fine if you have something you’ve always wanted to do, dreamed of, like in your heart, go for it. After all it’s something to do with your time, chasing a dream. And if it’s a big enough one it’ll take you most of your life to achieve so by the time you get to it and are staring into the abyss of the meaningless of your achievement you’ll be almost dead so it won’t matter.

I never really had one of these dreams and so I advocate passionate, dedication to the pursuit of short-term goals. Be micro-ambitious. Put your head down and work with pride on whatever is in front of you. You never know where you might end up. Just be aware the next worthy pursuit will probably appear in your periphery, which is why you should be careful of long-term dreams. If you focus too far in front of you you won’t see the shiny thing out the corner of your eye. Right? Good! Advice metaphor… look at me go.

Two: Don’t seek happiness. Happiness is like an orgasm. If you think about it too much it goes away. (crowd laughs) Keep busy and aim to make someone else happy and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Homo erectus got eaten before passing on their genes.

Three: Remember it’s all luck. You are lucky to be here. You are incalculably lucky to be born and incredibly lucky to be brought up by a nice family who encouraged you to go to uni. Or if you were born into a horrible family that’s unlucky and you have my sympathy but you are still lucky. Lucky that you happen to be made of the sort of DNA that went on to make the sort of brain which when placed in a horrible child environment would make decisions that meant you ended up eventually graduated uni. Well done you for dragging yourself up by your shoelaces. But you were lucky. You didn’t create the bit of you that dragged you up. They’re not even your shoelaces.

I suppose I worked hard to achieve whatever dubious achievements I’ve achieved but I didn’t make the bit of me that works hard any more than I made the bit of me that ate too many burgers instead of attending lectures when I was here at UWA. Understanding that you can’t truly take credit for your successes nor truly blame others for their failures will humble you and make you more compassionate. Empathy is intuitive. It is also something you can work on intellectually.

Four: Exercise. I’m sorry you pasty, pale, smoking philosophy grads arching your eyebrows into a Cartesian curve as you watch the human movement mob winding their way through the miniature traffic cones of their existence. You are wrong and they are right. Well you’re half right. You think therefore you are but also you jog therefore you sleep therefore you’re not overwhelmed by existential angst. You can’t be can’t and you don’t want to be. Play a sport. Do yoga, pump iron, and run, whatever but take care of your body, you’re going to need it. Most of you mob are going to live to nearly 100 and even the poorest of you will achieve a level of wealth that most humans throughout history could not have dreamed of. And this long, luxurious life ahead of you is going to make you depressed. (audience laughs) But don’t despair. There is correlation between depression and exercise. Do it! Run, my beautiful intellectuals run.

Five: Be hard on your opinions. A famous bon mot asserts opinions are like assholes in that everyone has one. There is great wisdom in this but I would add that opinions differ significantly from assholes in that yours should be constantly and thoroughly examined. (audience laughs) I used to do exams in here (audience laughs)… It’s revenge.

We must think critically and not just about the ideas of others. Be hard on your beliefs. Take them out onto the verandah and hit them with a cricket bat. Be intellectually rigorous. Identify your biases, your prejudices, your privileges. Most of society is kept alive by a failure to acknowledge nuance. We tend to generate false dichotomies and then try to argue one point using two entirely different sets of assumptions. Like two tennis players trying to win a match by hitting beautifully executed shots from either end of separate tennis courts.

By the way, while I have science and arts graduates in front of me please don’t make the mistake of thinking the arts and sciences are at odds with one another. That is a recent, stupid and damaging idea. You don’t have to be unscientific to make beautiful art, to write beautiful things. If you need proof - Twain, Douglas Adams, Vonnegut, McEwan, Sagan and Shakespeare, Dickens for a start. You don’t need to be superstitious to be a poet. You don’t need to hate GM technology to care about the beauty of the planet. You don’t have to claim a soul to promote compassion. Science is not a body of knowledge nor a belief system it’s just a term which describes human kinds’ incremental acquisition of understanding through observation. Science is awesome! The arts and sciences need to work together to improve how knowledge is communicated. The idea that many Australians including our new PM and my distant cousin Nick Minchin believe that the science of anthropogenic global warming is controversial is a powerful indicator of the extent of our failure to communicate. The fact that 30 percent of the people just bristled is further evidence still. (audience laughs) The fact that that bristling is more to do with politics than science is even more despairing.

Six: Be a teacher! Please! Please! Please be a teacher. Teachers are the most admirable and important people in the world. You don’t have to do it forever but if you’re in doubt about what to do be an amazing teacher. Just for your 20s be a teacher. Be a primary school teacher. Especially if you’re a bloke. We need male primary school teachers. Even if you’re not a teacher, be a teacher. Share your ideas. Don’t take for granted your education. Rejoice in what you learn and spray it.

Seven: Define yourself by what you love. I found myself doing this thing a bit recently where if someone asks me what sort of music I like I say, “Well I don’t listen to the radio because pop song lyrics annoy me,” or if someone asks me what food I like I say, “I think truffle oil is overused and slightly obnoxious.” And I see it all the time online - people whose idea of being part of a subculture is to hate Coldplay or football or feminists or the Liberal Party.

We have a tendency to define ourselves in opposition to stuff. As a comedian I make my living out of it. But try to also express your passion for things you love. Be demonstrative and generous in your praise of those you admire. Send thank you cards and give standing ovations. Be pro stuff not just anti stuff.

Eight: Respect people with less power than you. I have in the past made important decisions about people I work with – agents and producers - big decisions based largely on how they treat the wait staff in the restaurants we’re having the meeting in. I don’t care if you’re the most powerful cat in the room, I will judge you on how you treat the least powerful. So there!

Nine: Finally, don’t rush. You don’t need to know what you’re going to do with the rest of your life. I’m not saying sit around smoking cones all day but also don’t panic! Most people I know who were sure of their career path at 20 are having mid-life crises now.

I said at the beginning of this ramble, which is already three-and-a-half minutes long, life is meaningless. It was not a flippant assertion. I think it’s absurd the idea of seeking meaning in the set of circumstances that happens to exist after 13.8 billion years worth of unguided events. Leave it to humans to think the universe has a purpose for them. However I’m no nihilist. I’m not even a cynic. I am actually rather romantic and here’s my idea of romance: you will soon be dead. Life will sometimes seem long and tough and God it’s tiring. And you will sometimes be happy and sometimes sad and then you’ll be old and then you’ll be dead. There is only one sensible thing to do with this empty existence and that is fill it. Not fillet. Fill it. And in my opinion, until I change it, life is best filled by learning as much as you can about as much as you can. Taking pride in whatever you’re doing. Having compassion, sharing ideas, running, being enthusiastic and then there’s love and travel and wine and sex and art and kids and giving and mountain climbing, but you know all that stuff already. It’s an incredibly exciting thing this one meaningless life of yours. Good luck and thank you for indulging me.

ENDS

Dans mes jours les plus sombres, j'ai donné une conference d'entreprise dans une tentative, je présume, d'inspirer leurs vendeurs qui fabriquait et vendait des logiciels de comptabilité. Ils avaient déboursé 12’000 $ pour un conférencier inspirant qui était ce gars de sports extrêmes qui avait eu quelques membres gelés quand il était coincé sur une corniche sur une montagne. C'était étrange.

Je pense que les vendeurs de logiciels ont besoin d'entendre quelqu'un qui a eu une longue carrière réussie dans la vente de logiciels, pas auprès d'un ex-alpiniste trop optimiste. Un pauvre gars qui était arrivé le matin dans l'espoir d'en apprendre davantage sur les techniques de vente a fini par rentrer chez lui inquiet du flux sanguin vers ses extrémités. Ce n'est pas inspirant, c'est déroutant. Et si la montagne devait être un symbole des défis de la vie et la perte des membres une métaphore du sacrifice, le gars du logiciel ne va pas l'obtenir, n'est-ce pas? Parce qu'il n'a pas fait de diplôme en arts, n'est-ce pas? Il devrait pourtant...

Bref, tous cela pour dire que je ne suis pas un conférencier inspirant. Je n'ai jamais perdu un membre sur le flanc d'une montagne métaphoriquement ou autrement et je ne vais certainement pas donner de conseils de carrière parce que, je n'ai jamais vraiment eu ce que la plupart appèlent un travail. Cependant j'ai eu des personnes qui écoutent ce que je dis maintenant depuis quelques années et cela m'a donné un sentiment d'importance personnelle.

Je vais donc, à l'âge mûr de 37.9 ans, vous donner neuf leçons de vie pour faire écho aux neuf leçons de Noël, qui est également assez obscure.

Vous pourriez trouver certaines de ces choses inspirantes. Vous trouverez certainement un peu ennuyeux et vous oublierez tout cela en une semaine. Alors écoutez ou vous vous perdrez comme un aveugle applaudissant dans une pharmacie essayant d'écho-localiser le liquide de la lentille de contact.

(la foule rit) ... Je cherche mon ancien professeur de poésie.

Bien, on est prêt?

Un: vous n'avez pas besoin d'avoir un rêve. Les Américains dans les spectacles à succès parlent toujours de leurs rêves. Très bien si vous avez quelque chose que vous avez toujours voulu faire, rêvé, dans votre cœur, allez-y. Après tout, c'est quelque chose qui à voir avec votre temps, de courir après un rêve. Et si ce rêve est assez grand, il vous faudra la plus grande partie de votre vie pour y parvenir… et au moment où vous y arriverez et regarderez dans l'abîme l'insignifiant de votre accomplissement, vous serez presque mort, alors cela n'aura somme toute plus d'importance .

Je n'ai jamais vraiment eu un de ces rêves et je préconise donc plutôt le dévouement passionné à la poursuite d'objectifs à court terme. Soyez micro-ambitieux. Mettez tout votre intelligence à profit et travaillez avec fierté sur tout ce qui se présente à vous. Vous ne savez jamais où vous pourriez finir. Sachez juste que la prochaine “poursuite” digne de ce nom apparaîtra probablement bientôt, c'est pourquoi vous devriez aussi faire attention aux rêves à long terme. Mais si vous vous concentrez trop loin devant vous, vous ne verrez pas la chose brillante au coin de votre coeur. D’accord? Bien! La métaphore du conseil ... regarde-moi partir.

Deux: ne cherchez pas le bonheur. Le bonheur est comme un orgasme. Si tu y penses trop, ça s'en va. (Rires de la foule) Tenez-vous occupé et viser à rendre quelqu'un d'autre heureux et vous pourriez en conséuence bénéficier des effets secondaires. Nous n'avons pas évolué pour être constamment content. L’homo erectus satisfait a été mangé avant de transmettre ses gènes.

Trois: rappelez-vous que tout est question de chance. Vous avez de la chance d'être ici. Vous êtes incroyablement chanceux d'être né et incroyablement chanceux d'être élevé par une belle famille qui vous a encouragé à aller à l’école. Ou si vous êtes né dans une famille horrible qui est malchanceuse… vous avez ma sympathie, mais vous êtes toujours chanceux. Heureusement que vous êtes fait du type d'ADN qui a fait le genre de cerveau qui, lorsqu'il est placé dans un environnement d'enfant horrible, prendra des décisions qui signifiaient que vous finirez par obtenir votre diplôme. Bravo à toi pour t’être traîné par les lacets. Mais tu as eu de la chance. Vous n'avez pas créé le peu de vous qui vous a traîné. Ce ne sont même pas vraiment tes lacets.

Je suppose que j'ai travaillé dur pour réaliser toutes les réalisations douteuses que j'ai accomplies, mais je ne me suis pas rendu compte de ce que je faisais de moi, qui mangeait trop de hamburgers au lieu d'assister à des conférences quand j'étais ici. Comprendre que vous ne pouvez pas vraiment prendre le crédit pour vos succès ni vraiment blâmer les autres pour leurs échecs, ni vous humiliez et vous rendre plus compatissant. L'empathie est une chose intuitive. C'est aussi quelque chose sur lequel vous pouvez travailler, intellectuellement.

Quatre: faites du sport. Je suis désolé que vous soyez pâles et friands de philosophie en arquant vos sourcils dans une courbe cartésienne alors que vous regardez la foule du mouvement humain en train de se frayer un chemin à travers les cônes de circulation miniatures de leur existence. Vous avez tort et ils ont raison. En fait, vous avez à moitié raison. Vous pensez que vous faites du jogging donc vous dormez donc vous n'êtes pas submergé par l'angoisse existentielle. Vous ne pouvez pas être incapable de faire de l’exercice et vous ne pouvez pas l'être. Pratiquer un sport. Faites du yoga, soulevez de la fonte, courez, mais prenez soin de votre corps, vous en aurez besoin. La plupart d'entre vous vont vivre jusqu'à près de 100 ans et même les plus pauvres d'entre vous atteindront un niveau de richesse dont la plupart des humains n'ont jamais rêvé. Et cette longue vie luxueuse devant vous va vous déprimer. (Le public rit) Mais ne désespérez pas. Il y a une corrélation entre la dépression et l'exercice. Fais en! Courez, jeunes gens, courez!

Cinq: soyez dur avec vos opinions. Un bon mot affirme que les opinions sont comme les trous de … en ce sens que tout le monde en a un. Il y a une grande sagesse dans tout cela, mais j'ajouterais que les opinions diffèrent considérablement des connards, en ce sens que les vôtres devraient être constamment et complètement revus. (L'audience rit) J'avais l'habitude de passer des examens ici (l'audience rit) ... C'est de la vengeance.

Nous devons penser de manière critique et pas seulement sur les idées des autres. Soyez dur sur vos croyances. Emmenez-les dehors et frappez-les avec une batte de cricket. Soyez intellectuellement rigoureux. Identifiez vos préjugés, vos croyances, vos privilèges. La plupart de la société est maintenue en vie par un manque de reconnaissance des nuances. Nous avons tendance à générer de fausses dichotomies, puis à essayer d'argumenter un point en utilisant deux ensembles d'hypothèses entièrement différentes. Comme deux joueurs de tennis essayant de gagner un match en frappant des coups magnifiquement exécutés à partir de chaque extrémité de courts de tennis différents.

En passant, ne faites pas l'erreur de penser que les arts et les sciences sont en contradiction les uns avec les autres. C'est une idée récente, stupide et dommageable. Vous n'avez pas besoin d'être non scientifique pour faire de l'art, ni inspire pour écrire de belles choses. Si vous avez besoin de preuve - Twain, Douglas Adams, Vonnegut, McEwan, Sagan et Shakespeare, Dickens sont un début. Vous n'avez pas besoin d'être superstitieux pour être un poète. Vous n'avez pas besoin de détester la technologie pour prendre soin de la beauté de la planète. Vous n'avez pas besoin de pleurer votre âme pour promouvoir la compassion. La science n'est pas un ensemble de connaissances ni un système de croyances. C'est juste un terme qui décrit l'acquisition progressive de la compréhension par l'observation humaine. La science est géniale! Les arts et les sciences doivent travailler ensemble pour améliorer la communication des connaissances. L'idée que beaucoup d'Australiens, y compris notre nouveau Premier ministre et mon cousin lointain Nick Minchin croient que la science du réchauffement climatique anthropogénique est controversée est un puissant indicateur de l'ampleur de notre incapacité à communiquer. Le fait que 30% des gens s’en étonne est encore une preuve supplémentaire. (Le public rit) Le fait que cette histoire soit plus une affaire de politique que de science est encore plus désespérant.

Six: soyez un enseignant! S'il vous plaît! S'il vous plaît! S'il vous plait, soyez un enseignant. Les enseignants sont les personnes les plus admirables et les plus importantes du monde. Vous n'avez pas à le faire pour toujours, mais si vous avez un doute sur ce qu'il faut faire, soyez un professeur extraordinaire. Soyez un enseignant d'école primaire, surtout si vous êtes un mec. Nous avons besoin d'enseignants masculins dans les écoles primaires. Même si vous n'êtes pas un enseignant, soyez un enseignant. Partagez vos idées. Ne prenez pas pour acquis votre savoir. Réjouissez-vous de ce que vous apprenez et partagez-le.

Sept: définis-toi par ce que tu aimes. Je me suis retrouvé à faire un truc bizzare récemment, quelqu'un me demande quel genre de musique j'aime, je dis: “Eh bien, je n'écoute pas la radio parce que les paroles des chansons pop m'ennuient”, une autre personne me demande mon avis culinaire et répondons “que je pense que l'huile de truffe est surutilisée et légèrement surfaite” D’ailleurs, je le vois tout le temps sur les réseaux sociaux, des gens dont l'idée est de faire partie d'une sous-culture qui est de détester Coldplay ou le football ou les féministes ou le Parti libéral.

Nous avons tendance à nous définir en opposition aux choses. En tant que comédien, j'en tire ma vie. Mais essayez aussi d'exprimer votre passion pour les choses que vous aimez. Soyez démonstratif et généreux dans votre éloge de ceux que vous admirez. Envoyez des cartes de remerciement et donnez des ovations debout. Soyez pro-choses pas seulement anti-choses.

Huit: respectez les gens avec moins de pouvoir que vous. Dans le passé, j'ai pris des décisions importantes concernant les gens avec qui je travaille - les agents et les producteurs - de grandes décisions basées en grande partie sur la façon dont ils traitent les serveurs dans les restaurants. Monsieur, le plus puissant de la pièce, je vais vous juger sur la façon dont vous traitez le moins puissant. C’est comme ça!

Neuf: enfin, ne vous précipitez pas. Vous n'avez pas besoin de savoir ce que vous allez faire le reste de votre vie. Je ne dis pas s'asseoir autour d’un feu et de fumer des cônes toute la journée, mais ne paniquez pas! La plupart des gens que je connais qui étaient sûrs de leur carrière à 20 ans ont maintenant des crises de la quarantaine.

J'ai dit au début de ma présentation, qui dure déjà trois minutes et demie, que la vie n'a pas de sens. Ce n'était pas une affirmation désinvolte. Je pense qu'il est absurde de chercher un sens à l'ensemble des circonstances qui existent après 14 milliards d'années. Laissez les humains penser que l'univers a un but pour eux. Cependant je ne suis pas nihiliste. Je ne suis même pas un cynique. Je suis plutôt romantique et voici mon idée de la romance: vous serez bientôt mort. La vie semblera parfois longue et dure et Dieu combien fatiguante. Et vous serez parfois heureux et parfois triste et alors vous serez vieux et alors vous serez mort. Il n'y a qu'une seule chose sensible à faire avec cette existence soit disant vide et c'est le remplir. Pas de filet. Remplis-la. Et à mon avis, jusqu'à ce que je le change, la vie est mieux remplie en apprenant autant que possible, autant que possible. Être fier de ce que vous faites. Avoir de la compassion, partager vos idées, courez, enthousiaste et puis il y a l'amour et le voyage et le vin et le sexe et l'art et les enfants et le don et la montagne, mais vous savez déjà tout ça. C'est une chose incroyablement excitante que cette vie apparement sans sens. Bonne chance et merci de m'avoir procurer le plaisir de ce discours..