blog ecole2.com

Travailler son profil et CV

Votre réseau

Votre famille et vos amis savent probablement déjà que vous recherchez un emploi, mais qu’en est-il de vos simples connaissances? N’hésitez pas à leur en parler. Vous élargissez ainsi votre rayon de recherche. L’information partagée via quelques biais d’un poste qui se libère génère très souvent un nombre étonnement élevé d’opportunités!

Curriculum  Vitae

Toutes sortes de conseils circulent sur la façon de présenter son CV. Certains méritent probablement d’être testés, mais avant tout, observez les fondamentaux (source: Adecco et Micheal Page).

Les cinq règles de base

  1. Une présentation soignée
  2. Un niveau de langue correct et sans fautes
  3. Ne pas dépasser deux pages
  4. Adaptation individuelle, axée sur les requêtes du poste
  5. En format PDF (deux documents: le CV et un document pour les diplômes, les certificats, etc.)

Photo

Choisissez une photo récente, sympathique et professionnelle de vous-même, de style portrait (format de photo de passeport, orientation portrait). Renoncez aux photos privées et aux selfies et offrez-vous les services d’un bon photographe pour véhiculer une image sérieuse.

Données personnelles

Indiquez vos nom et prénoms, adresse, numéro de téléphone, date et lieu de naissance, nationalité, autorisation de travail pour les étrangers, permis de conduire (si important pour le poste en question) et adresse e-mail.

Informations également appréciées: délai de préavis (en cas de contrat à durée illimité non résilié). Si vous êtes sans emploi au moment de la candidature, indiquez «immédiatement disponible».

Si vous n’en avez pas déjà une, créez-vous une adresse électronique professionnelle. Les adresses e-mail privées du style fandetheatre@gmx.com, foudevoitures342@hotmail.com ou latino37@yellowmail.cc n’ont pas leur place dans une candidature pour un poste, que ce soit sur le CV ou pour communiquer avec l’employeur. Alternatives plus sérieuses: Jean Modèle : jean.modele@fournisseurdemessagerieelectronique.xy

Conseil: faites figurer sur votre CV les liens vers vos profils de réseaux sociaux professionnels. Insérez dans votre curriculum vitæ un lien vers votre profil LinkedIn ou Xing. En limitant votre CV aux éléments les plus pertinents, vous offrez un résumé intéressant pouvant être, au besoin, élargi par la consultation du profil complet sur LinkedIn ou Xing. 

Conseil: Social CV Check. Assurez-vous aussi que votre compte Facebook ne soit pas complètement public et qu’une simple recherche sur Google ne permettra pas à un nouvel employeur potentiel de tout savoir de votre vie privée.

En ce moment (facultatif)

Evoquez votre emploi du moment et les fonctions qu’il recouvre ou rédigez un petit résumé du style: «Je suis actuellement mécanicien XY, j’ai sept ans d’expérience dans le domaine YZ et je maîtrise les programmes GHZJI.»

Conseil:  en l’absence d’emploi, expliquez en une phrase le poste que vous recherchez, les tâches que vous aimez accomplir et en quoi vous êtes particulièrement compétent(e); adaptez autant que possible votre introduction au descriptif du poste en question, dans le cas où vous postulez pour différents postes.

Expérience professionnelle

Décrivez brièvement et par ordre chronologique (du plus récent au plus ancien) les trois ou quatre derniers emplois occupés qui présentent un intérêt pour le poste en question. Listez les données, les tâches pertinentes (cinq au maximum), les responsabilités et les succès. Si vous maîtrisez Excel et que cette compétence est recherchée pour le poste, mentionnez-la et taisez ce qui n’est pas important. 

Conseil: les mentions du style: «tâche XY menée à bien dans les délais» vont de soi, inutile de le dire.

Formation

C’est la rubrique où sont mentionnés les diplômes, la formation suivie et sa période, le nom des écoles et/ou des universités fréquentées et, si cela est d’un quelconque intérêt, l’intitulé des travaux de fin d’études. Si par exemple vous postulez à un poste d’assistant(e) du personnel et que votre travail de fin d’études portait sur les ressources humaines, indiquez-le, car cela témoigne de votre intérêt pour le sujet. Pensez à énumérer vos formations de la plus récente à la plus ancienne.

Pour les apprentis: n’indiquez pas les notes que vous avez obtenues, à moins qu’elles ne vous soient particulièrement favorables.

Formation continue

Indiquez uniquement les formations continues pertinentes pour le poste qui vous intéresse avec mention du titre, de l’organisme formateur, des dates et du diplôme.

Compétences informatiques et linguistiques

Listez vos connaissances informatiques (programmes) et linguistiques en indiquant un degré de maîtrise. Degrés possibles: 

  • Langues: niveau de certification si vous avez suivi un cours (par exemple B2)
  • Connaissances de base, moyennes, poussées

Centres d’intérêt (facultatif)

 

Savoir s’il faut mettre en lumière ses centres d’intérêt est affaire de choix personnel. En théorie, ils ne sont pas déterminants dans le choix de votre profession, mais beaucoup évoquent quelques activités de leur temps libre pour révéler une facette de leur personnalité ou parce qu’ils y voient un lien avec leur métier.

Votre curriculum vitæ en ligne

Les recruteurs qui consultent ces portails peuvent vous y trouver et se faire une idée de votre parcours professionnel. Toute votre carrière peut être présentée, y compris les postes occupés il y a longtemps et ceux sans grand intérêt pour votre recherche actuelle. L’important est que votre profil soit à jour et la photo professionnelle. 

Les compétences que vous indiquez à la rubrique «Compétences et recommandations» sont un plus, surtout si vous les faites valider par des collègues. Ces derniers peuvent aussi vous attribuer des compétences qu’il vous suffit d’accepter. Mais le plus efficace reste les recommandations de collègues et de supérieurs anciens comme actuels. Priez-en donc quelques-uns bien intentionnés à votre égard de vous écrire une courte lettre de recommandation. Ils le feront d’autant plus facilement que vous leur proposerez la même chose. Une situation gagnant-gagnant.

Insérez dans votre curriculum vitæ un lien vers votre profil LinkedIn ou Xing. En limitant votre CV aux éléments les plus pertinents, vous offrez un résumé intéressant pouvant être, au besoin, élargi par la consultation du profil complet sur LinkedIn ou Xing. 

Profil LinkedIn

1. Choisir votre image de profil

Nous sommes tous photographes désormais, mais il est toujours utile de faire appel à un professionnel pour une photo de qualité impeccable. Mettez-la à jour tous les cinq ans ou lorsque vous êtes en recherche active d’emploi. Ne prenez pas un air trop sérieux : un sourire est chaleureux et témoigne de votre confiance en vous. 

2. Écrire le slogan de son profil

Par défaut, LinkedIn utilise comme « slogan » votre position et votre employeur actuels – ce qui indique bien l’importance de ces données, non seulement pour vos contacts de manière générale, mais aussi pour les recruteurs et les employeurs. 

Pour sortir du lot, utilisez ce champ tel qu’il a été conçu : comme un slogan. Par exemple : « Marketing Manager spécialisé en Stratégie de contenu, SEO et Médias sociaux » Un développeur pourrait ajouter des spécialités telles que Java, Mobile et UX/UI. 

Concentrez-vous sur vos objectifs de carrière, car vous pourrez exploiter ces mots-clés dans la description LinkedIn. 

Suivez l’exemple des LinkedIn Top Voices DACH 2017.

3. Soigner sa description LinkedIn

Après votre photo et votre slogan, la description est la première image que les recruteurs ont de vous. Elle influence donc leur première impression. Choisissez 3 mots-clés, par exemple tirés de votre slogan de profil, et rédigez votre texte sur la base de ces mot-clés. Décrivez vos objectifs professionnels et indiquez comment vous comptez les atteindre. 

Tout comme Google, LinkedIn utilise des mots-clés d’optimisation du référencement pour connecter les professionnels entre eux, ce qui est, après tout, la raison d’être de ce réseau.

4. Présenter ses compétences

Prenons par exemple les compétences LinkedIn. Pour un Manager SEO, « SEO » n'est pas une compétence particulière mais un prérequis pour le poste. 

Si, par contre, un designer Web ou spécialiste du marketing Web ajoute l’optimisation du référencement à sa liste de compétences, il prend de la valeur aux yeux des employeurs.  Grâce à sa technologie intelligente, LinkedIn vous propose des compétences fort recherchées dès que vous commencez à taper. Le système veille également à ce que vous rédigiez votre profil en utilisant les termes les plus recherchés.

5. Donner et recevoir des recommandations

Les recommandations LinkedIn sont essentielles pour apporter de la crédibilité à votre profil. La qualité compte plus que la quantité dans ce domaine. 

Et il ne s'agit pas uniquement des recommandations que vous recevez : vos recommandations partagées améliorent elles aussi votre profil LinkedIn. Comment ? Elles permettent au recruteur ou à l’employeur de voir comment vous percevez vos relations personnelles avec votre lieu de travail actuel ou vos lieux de travail passés. 

Pensez à la réciprocité : demandez à un ancien patron de vous recommander sur LinkedIn, et offrez de le recommander en retour.

6. Adhérer à des groupes

L’appartenance active à plusieurs groupes d’intérêts LinkedIn souligne d’autant plus votre expertise et votre passion pour votre métier. Selon votre secteur, les responsables du recrutement peuvent réellement apprécier le fait que vous pratiquiez activement le réseautage et que vous puissiez éventuellement leur amener vos contacts. 

Qui plus est, des contacts pertinents peuvent vous aider à décrocher un entretien. En rejoignant une conversation, vous pouvez partager vos connaissances avec un groupe et apprendre de nouvelles choses, et peut-être même contribuer à lancer de nouvelles tendances dans votre secteur.

LinkedIn se met aux vidéos

Source: Le Temps

undefinedFacebook, Twitter, Instagram, Snapchat ou encore Pinterest… LinkedIn a beau avoir été créé en 2003, ce réseau social destiné aux professionnels vit dans l’ombre de ces services davantage médiatisés. Mais, dans la nuit de mardi à mercredi, il s’est donné un coup de jeune en permettant à ses utilisateurs de publier des vidéos. Microsoft, qui avait déboursé 26,4 milliards de dollars (25,6 milliards de francs) en été 2016 pour l’acquérir, veut ainsi faire fructifier une filiale qui perd toujours de l’argent.

Concrètement, une nouvelle icône apparaîtra au sein de l’application LinkedIn dans les prochains jours, permettant soit de partager une vidéo déjà présente dans son smartphone, soit de diffuser une vidéo en direct. L’utilisateur pourra ensuite partager sa publication avec ses contacts, qui pourront la commenter. Exactement comme sur les autres réseaux sociaux. LinkedIn avait déjà testé cette fonction auprès d’une sélection d’internautes depuis le début de l’année.

CV en vidéo?

Dans sa présentation, le réseau social mentionne plusieurs exemples d’utilisation. Une responsable de la société américaine Select Equipment, spécialisée dans les chariots élévateurs, fait la promotion de ses machines. Un concepteur d’environnements d’animation pour les studios américains Illumination partage sa façon d’esquisser ses décors. Une entreprise à la recherche de nouveaux employés pourrait aussi proposer une vidéo de présentation de ses locaux. Ou des personnes en quête d’emploi pourraient publier un CV sous forme de petit clip. Mais tout cela ne convainc pas le site spécialisé Engadget, pour qui "vous allez sur LinkedIn pour mettre à jour votre CV, accepter des connexions, voir ce que deviennent vos anciens collègues. Ensuite vous vous déconnectez, vous l’oubliez, jusqu’à ce que vous receviez un e-mail de LinkedIn pour vérifier de nouveau vos notifications…"

Pas de synergie avec Skype

Mais le réseau social pourrait aussi lier cette nouvelle fonctionnalité à des compétences de sociétés récemment acquises. Comme le relevait le site Techcrunch, LinkedIn avait déboursé 1,5 milliard de dollars, en 2015, pour racheter le service Lynda, spécialisé dans les cours en ligne. La vidéo pourrait aussi permettre des échanges directs entre recruteurs et demandeurs d’emploi. Mais, comme le note Techcrunch, jusqu’à présent il n’y a eu aucune synergie entre LinkedIn et Skype, le service d’appels via Internet acquis par Microsoft pour 8,5 milliards de dollars en 2011.

Aujourd’hui, LinkedIn compte plus de 500 millions d’utilisateurs – c’est le dernier chiffre communiqué par Microsoft, en avril dernier, sans préciser si ces internautes se connectaient une fois par jour, semaine ou mois. Selon la société de recherche américaine Apptopia, le nombre d’utilisateurs mensuels – mesure couramment utilisée – serait d’un peu plus de 250 millions. Et selon LinkedIn, plus de 10 millions d’offres d’emploi seraient publiées sur le réseau et 9 millions d’entreprises y auraient un profil.

Réseau déficitaire

Malgré sa position dominante sur le marché des réseaux sociaux professionnels, LinkedIn perd de l’argent. Lors de la publication de ses derniers résultats trimestriels, en juillet, Microsoft avait indiqué que sa filiale avait contribué pour 1,1 milliard de dollars à son chiffre d’affaires (sur un total de 23,3 milliards), mais que la perte d’exploitation de LinkedIn s’était élevée à 361 millions de dollars (Microsoft a affiché dans l'ensemble un bénéfice de 6,5 milliards de dollars).

Ça recrute sur les réseaux sociaux

Source: Le Parisien, Daniel Rosenweg

Si internet et ses 500 sites spécialisés sont incontournables pour chercher un emploi, les réseaux sociaux le sont-ils aussi? Apparemment oui, et de plus en plus.

En 2009, selon une étude Novamétrie-Digital Jobs, 2% des recrutements se faisaient à travers les réseaux sociaux. Six ans plus tard, ce chiffre est évalué à près de 15%. Qu'il s'agisse de Viadeo, de Linkedin, de Facebook, de Twitter, voire de Copains d'avant, les réseaux sociaux, surtout les professionnels, sont avant tout des plates-formes sur lesquelles on construit son réseau personnel, comme d'autres cultivent les relations avec leurs ex-collègues, les anciens de leur école...

undefined

La cible idéale des réseaux sociaux professionnels, ce sont les salariés qui cherchent sans chercher: ils représentent 80% des actifs ! Un vrai vivier de chassés-chasseurs. Car, sur ces réseaux professionnels, les salariés inscrits font avant tout de la veille, guettant une éventuelle occasion, tandis que les DRH, les manageurs et les chasseurs de têtes viennent de plus en plus y faire leur marché. Ils sont plus de 20%, selon une enquête récente de l'Apec (Association pour l'emploi des cadres) à y chercher régulièrement la perle rare. Même Pôle emploi recommande de ne pas négliger les réseaux sociaux, qui agissent comme une loupe sur votre candidature, lui donnant une visibilité comme nulle part ailleurs. Il suffit de tenter l'expérience : inscrivez-vous sur un réseau social, rédigez votre CV, puis allez sur Google et tapez votre nom. Vous serez surpris de voir que les premières réponses qui sortent sont les CV que vous avez laissés sur ces réseaux.

Accueil