blog ecole2.com

Cargos, la face cachée du fret

Source: LaPlatforme / RTS

Le trafic maritime joue un rôle essentiel dans notre économie globalisée. Neuf produits sur dix consommés en Occident proviennent d’outre-mer. Cela peut sembler absurde, mais c’est ainsi: les biens fabriqués à l’autre bout du monde sont souvent moins chers chez nous que ceux que l’on produit près de chez nous et que l’on transporte par la route. Et comme le fret aérien est beaucoup plus coûteux que le fret maritime, presque toutes les marchandises sont transportées dans le monde par voie maritime. Mais quel est le prix réel du transport maritime? Quelles sont les figures clés de cette industrie mondiale? Qu’en est-il du bilan écologique et du respect des droits humains? Quel est le rôle joué par les pavillons de complaisance? A partir du "voyage" de biens de consommation courants comme les produits alimentaires ou les vêtements, ce film éclaire des zones d’ombre d’une branche qui n’attire pas les regards.

Mécanismes et développement du transport maritime

Actuellement, 60'000 cargos naviguent chaque jour sur les mers du monde. Les plus grands atteignent 400 mètres de long et transportent jusqu’à 18'000 conteneurs, ce qui représente près de 80'000 tonnes de marchandises. Chaque année, plus de 500 millions de conteneurs parcourent les mers et abordent dans l’un des 4'500 ports du monde. Aujourd’hui, un immense porte-conteneurs chargé de 6'000 conteneurs peut être déchargé en 24 heures. Ce qui est transporté dans les conteneurs est en grande partie inconnu; seuls 2% sont contrôlés.

Équipages

Même sur les plus grands transporteurs maritimes, les équipages à bord sont petits. 20 personnes suffisent pour les bateaux les plus grands. Les pavillons de complaisance ont en outre l’avantage, pour les armateurs, de contourner les charges élevées que représentent les marins... Chaque année, 2'000 marins perdent la vie.

Préjudices sociaux et environnementaux

90% de tout ce que nous consommons vient de l'étranger et 95% des produits expédiés à travers la planète passent par les mers ou les océans. Le transport maritime est de loin le moins impactant pour la planète. Même si un cargo émet autant que 50 millions de voitures, il utilise moins de 10 grammes de CO2 pour transporter une tonne de marchandise sur un kilomètre (contre 18 g pour le rail, 47 g pour la route et 560 g pour le fret aérien). Cependant, le transport maritime de marchandises cause au total 4% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et contribue donc dans des proportions importantes au réchauffement du climat et, du fait notamment des émission de particules de soufre, chaque année, près de 60'000 personnes décèdent prématurément dans le monde de maladies pulmonaires que l’on peut mettre en relation avec le fret maritime.

Activités pédagogiques

  1. Problématique (quel est le problème? ce que je connais sur le sujet?)
  2. Définitions: qui (acteurs: armateur, équipage, besoin servi, défenseur de l’environnement, organisation internationale, faune marine), quoi (produits: biens, services, fret), où (place: pavillon d'un pays, océans, commerce nord/sud), combien (prix: salaire, marges), comment (interaction: cargo, conteneur)
  3. Zoom: se poser une série de 3-5 "pourquoi" sur un des sujet défini ou le point de vue d'un des acteur
  4. Informations à retenir, faits et chiffres présentés (3 + le/la plus importante)
  5. Idées ou possibilités de solutions/changement

Dossier pédagogique (source: Films pour un seul monde)

Transcription (source: Compagnie des Taxi-Brousse)

James Dyson se profile en gagnant de la canicule

Source: TDG

La Fédération romande des consommateurs le répète chaque année: tous les grands coups de chaud provoquent des pénuries de ventilateurs. Cette année encore, James Dyson se profile donc comme le grand gagnant des canicules.undefined

Cet entrepreneur, anobli en décembre 2006 par la monarchie britannique, a en effet créé en automne 2009 un ventilateur toujours cité en référence dans toute l’Europe, si ce n’est dans le monde. Cet article, le fameux Dyson cool, continue ainsi de bénéficier d’une forte demande chaque été, comme le confirmait encore l’an dernier Migros Vaud.

Le Dyson cool séduit avant tout par son esthétique, ne laissant apparaître aucune hélice. Cette spécificité convainc, en dépit de prix très élevés par rapport à ceux d’entreprises d’Extrême-Orient. "La Suisse est un marché très important pour nous. Ses consommateurs se montrent très sensibles aux charmes de la technologie", se félicite le président du directoire de Dyson Limited, Max Conze.

Des dimensions énormes

Les canicules et le réchauffement climatique ne concernent toutefois pas seulement la Suisse. Le succès des ventilateurs de Sir James Dyson (sans oublier celui de ses aspirateurs) prend donc des dimensions énormes, dans le monde entier.

Sa société a au moins triplé ses bénéfices l’an dernier sur trois marchés asiatiques: Chine, Indonésie et Philippines. Sa prochaine grande cible est évidemment l’Inde. Alors que Dyson Limited réalise déjà plus de la moitié de ses ventes et bénéfices dans la zone Asie/Pacifique. Simultanément, en comparaison par pays, les Etats-Unis restent le marché le plus important de Dyson Limited.

Divers produits

La canicule ne provoque cependant pas que des pénuries de ventilateurs sur la planète et dans la patrie de Guillaume Tell. Celle-ci apparaît ainsi comme un important marché de la crème solaire, fortement stimulé par les périodes de canicule, selon les observations de l’Association suisse des cosmétiques et des détergents.

L’an dernier, les chiffres d’affaires globaux se sont élevés à 275,4 millions de francs dans cette branche. Avec un été nettement plus chaud, en 2015, les recettes ont atteint presque 11 millions de plus. En Suisse, pays de montagnes, l’élaboration et la production de crèmes solaires relèvent de réelles traditions industrielles.

Certaines marques, présentes sur le marché mondial, en témoignent, comme Daylong (Galderma/Nestlé) ou Sherpa Tensing (Steinfels/Coop). Piz Buin, produit phare de Johnson & Johnson, porte lui-même le nom d’un sommet situé entre la Silvretta grisonne et le Vorarlberg autrichien.

Les effets de la canicule ne se limitent toutefois pas à la stimulation de la demande de certains produits. De nombreux Etats membres de l’Union européenne estiment aujourd’hui qu’environ 70% de leurs entreprises s’avèrent "météo sensibles". Celles du secteur primaire, et toutes celles utilisant des denrées alimentaires comme matières premières, sont particulièrement exposées. En été comme en hiver.

La chaleur actuelle, couplée à une forte sécheresse, provoque déjà une hausse appréciable des cours du blé en Europe. Les producteurs d’olives grecs et italiens déplorent leurs récoltes catastrophiques.

L’Association française des producteurs d’huile d’olive a évoqué en début de semaine une baisse d’un quart de l’offre de matières premières du terroir en cinq ans. Un très grand nombre de nouveaux oliviers auraient pourtant été plantés dans l’Hexagone ces dernières années.

Autre conséquence des canicules et du réchauffement climatique: les grands crus du Bordelais souffrent et sont de plus en plus chargés en alcool. Toute la carte des vignes d’Europe occidentale remonte vers le nord. Taittinger se dote actuellement de terrains et plante des vignes dans le Kent, riche en sols similaires à ceux de la Champagne. L’exil des vins à bulles commence.

Accueil