blog ecole2.com

12'000 places d'apprentissage encore disponibles cette année

Source: rts

 undefined

Les jeunes Suisses préfèrent de plus en plus les études gymnasiales à l'apprentissage, rapporte la NZZ am Sonntag. Environ 12'000 places de formation d'apprentissage sont encore disponibles cette année.
Prochainement, près de 75'000 apprentis vont commencer leur formation en Suisse, mais 12'000 places restent disponibles.

La situation dans le secteur de la vente est particulièrement précaire, avec 1200 places d'apprentissage non pourvues auxquelles il faut ajouter 500 places pour des formations dans le commerce ou la coiffure.

La raison qui se cache derrière ces chiffres? De plus en plus de jeunes préfèrent le gymnase à l'école professionnelle, explique l'hebdomadaire.

Volonté de faire des études en augmentation

Le journal alémanique rappelle que dans un sondage de la Confédération effectué au printemps, un jeune sur trois non scolarisé souhaitait réintégrer une école. C'est quatre points de plus que l'année précédente.

En Suisse romande et au Tessin, 6 jeunes sur 10 disent préférer l'option du gymnase à l'école professionnelle et à l'apprentissage. En ce qui concerne les filles, c'est 50% d'entre elles qui souhaitent accéder au gymnase.

Inquiétude des entreprises

Une situation qui commence à inquiéter les entreprises, relève la NZZ am Sonntag. Pour nombre d'entre elles, cette tendance affecte les efforts de l'économie dans son ensemble et la préservation du double système éducatif.

Les associations industrielles se plaignent quant à elles du développement en cours. Selon Gastrosuisse, la diminution constante du nombre d'apprentis aggrave la pénurie de travailleurs qualifiés dans le secteur de l'hôtellerie. L'association du secteur de la viande critique pour sa part les parents qui "trop souvent, invitent les jeunes à choisir la voie des études."

Une "chute de prestige"

Interrogé dans la NZZ am Sonntag, Martin Oppliger, de l'association pour la formation Aprentas, estime non seulement qu'il y a de moins en moins de jeunes en fin de scolarité obligatoire, mais aussi que le prestige de l'apprentissage est en train de chuter.

L'école est perçue comme meilleure que le travail et la théorie plus importante que la pratique, ajoute-t-il.

Des prédictions difficiles à réaliser

Les adolescents sont conscients qu'un apprentissage signifie souvent davantage de travail, moins de temps libre et de vacances, et une responsabilité plus grande que celle que peuvent avoir des gymnasiens.

La question est donc de savoir si à l'avenir, il sera possible d'attirer les jeunes dans les filières éducatives traditionnelles ou si au contraire, la tendance se poursuivra. Une question ouverte sur laquelle les autorités continuent à plancher, conclut la NZZ am Sonntag.

Outils d’aide à la réussite

Le Cégep à distance rend disponibles les outils ci-dessous visant à favoriser la réussite scolaire.

Capsules vidéo d’aide à la réussite

Ces capsules sont diffusées dans l’environnement Web de Sami-Persévérance, un système d’aide multimédia interactif favorisant la persévérance aux études postsecondaires, qui propose environ 600 outils. Pour visualiser les capsules, cliquez sur les liens ci-dessous, puis, dans la nouvelle page, cliquez sur « Capsule vidéo » dans le menu de gauche.

Guides

  • Vers la réussite
    Ce guide présente 11 conseils pour vous aider à réussir lors de votre passage au Cégep à distance.
  • Gérer son temps
    Ce guide vous aide à gérer votre temps en trois étapes.
  • Le stress et les examens
    Ce guide vise à vous aider à gérer votre stress à l’approche et au moment de passer un examen.

Étudiant-athlète : Guide à la Réussite Sport-études de l’Alliance Sport-études

Le Guide à la Réussite Sport-études permet aux étudiants-athlètes de pallier aux exigences de plus en plus élevées de la conciliation du sport de haut niveau et des études supérieures.

Mieux vaut prendre ses notes au stylo qu'à l'ordinateur

Source: newsnet.ch

Source de distraction?

L'ordinateur ou les tablettes se taillent des places toujours plus grandes dans la panoplie des étudiants pour prendre des notes, que ce soit à la maison ou dans les amphithéâtres. Pourtant, même si ces instruments sont bien pratiques, ils desserviraient leurs utilisateurs, selon une étude de Psychological Science. Celle-ci révèle en effet que la prise de notes manuscrites permettrait de mieux retenir ses cours.

Selon les auteurs de l'étude, des chercheurs de l'Université de Princeton aux USA, les nouvelles technologies ont un inconvénient majeur: elles déconcentrent les étudiants qui en profitent souvent pour naviguer sur les différents réseaux sociaux plutôt que d'écouter les cours, voire carrément à s'offrir un petit jeu pour passer le temps.

Cours moins bien compris

Voilà pour l'aspect ludique. Mais la prise de note sur ordinateur, si elle est plus rapide qu'à la main, n'incite pas non plus à la bonne compréhension du cours. En revanche, écrire ses notes à la main permet de faire le tri dans sa tête, et donc de mieux engranger les informations importantes.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont testé trois groupes d'étudiants. Leurs résultats ont montré clairement que ceux qui écrivaient à la main avaient été les plus attentifs et pouvaient répondre le plus précisément aux questions sur le cours suivi. Contrairement à ceux qui avaient transcrit leurs cours sur ordinateur. Leurs notes étaient mieux faites et plus longues. Mais ils avaient retenu nettement moins d'infos.

Pour le scientifique Daniel Oppenheimer, un étudiant écrit donc plus rapidement sur son ordinateur mais il écrit de façon moins intelligente. "Taper à la vitesse de la lumière encourage à transcrire ce que l’on entend, sans faire vraiment attention à ce qui est dit".

Accueil