Quel discours! "L'Europe n'est pas un marché, c'est la volonté de vivre ensemble. Quitter l'Europe ce n'est pas quitter un marché, mais abandonner la notion de rêves partagés. L'Europe c'est la paix après le désastre de la guerre. L'Europe c'est le pardon entre Français et Allemands. L'Europe c'est le retour de la liberté pour la Grèce, l'Espagne ou le Portugal. L'Europe c'est la chute du Mur de Berlin. L'Europe c'est la fin du communisme. L'Europe c'est l'État providence, c'est la démocratie", nous rappelle Esteban González Pons, à l'occasion du 60e anniversaire des Traités de Rome.

Source: EPP Group in the European Parliament (http://ecol2.com/u/h4lhek)

Chute vers l'avant

Discours de début d'étude donnée le lundi 16 mai 2011 par Denzel Washingtonà l'Université de P

Je suis honoré et reconnaissant pour l'invitation aujourd'hui.

C'est toujours bon d'être sur le campus de Penn. J'ai été à beaucoup de jeux de basket-ball à la Palestra parce que mon fils a joué sur l'équipe. L'entraîneur ne lui a pas donné assez de temps de jeu, mais nous en parlerons plus tard. Non, je suis très satisfait des progrès que l'entraîneur Allen a faits et je leur souhaite du succès à l'avenir.

Je ai toujours reçu un accueil chaleureux ici, sauf les quelques occasions où je portais ma casquette Yankees.

C'est comme prendre ta vie dans tes mains. Les gens disent: "On t'aime bien Denzel. Mais marcher avec ce chapeau sur ... on se moque de qui tu es". Donc, vous serez heureux de voir que je ne porte pas mon casquette Yankees aujourd'hui. Mais je porte mes chaussettes des Yankees, mon t-shirt des Yankees, et mes sous-vêtements des Yankees.

Pourtant, je serai honnête avec vous: je suis un peu nerveux. Parler à un parterre de cette ampleur est un peu écrasant. C'est hors de ma zone de confort. Habille-moi en guerrier, jetez-moi au-dessus d'un train en mouvement, demandez-moi de jouer Malcolm X, Rubin Hurricane Carter, Alonzo dans Training Day: je peux... Mais un discours comme celui-ci? C'est une affaire très sérieuse. Différent d'un jeu de balle. Il y'a littéralement des milliers et des milliers de personnes ici.

Et pour ceux qui disent-vous êtes une star de cinéma, des millions de personnes vous regardent parler tout le temps... Oui, c'est techniquement vrai. Mais je ne suis pas vraiment là dans le théâtre, les regardant me regarder. Je ne suis pas là quand ils toussent ou agite ou utilise leur iPhone et écrivent un texte à leur ami ou se gratte le derrière.

D'ici: je peux voir chacun de vous. Et cela me rend mal à l'aise. Alors s'il vous plaît, ne sortez pas votre iPhone et n'envoyez pas de texte à votre petit ami jusqu'à ce que j'ai fini. Mais si vous avez besoin de gratter vos derrière, aller tout droit. Je comprendrai.

En pensant au discours, j'ai pensé que la meilleure façon de garder votre attention serait de parler de quelque chose vraiment juteux à propos d'Hollywood. J'ai pensé que je pouvais commencer avec moi et Russell Crowe entrer dans quelques disputes sur American Gangster... mais non. Vous êtes un groupe d'intellectuels éminents. Vous ne vous intéressez pas à cela.

Ou que diriez-vous de ce moment "privé" que j'ai eu avec Angelina Jolie à moitié nue dans son vestiaire dans les coulisses des Oscars ... Qui veut entendre parler de ça? Je ne crois pas: Angelina Jolie dans son dressing ...? Ce truc ne serait pas convenable. Peut-être sur Drexel, non vraiment pas ici... Je suis donc en difficulté.

De retour à la case départ et je ressens la pression. Alors maintenant, vous pensez probablement - si ça allait être si difficile, pourquoi accepter l'invitation d'aujourd'hui?

Eh bien, mon fils vient ici. C'est une bonne raison. Et j'aime toujours voir comment mon argent est dépensé. Et je suis sûr qu'il y'a des parents là-bas qui savent aussi de quoi je parle! Et il y a d'autres bonnes raisons pour que je me présente ici devant vous.

Bien sûr, j'ai eu un Academy Award... mais je n'ai jamais eu quelque chose appelé "Magic Meatballs". C'est vrai, j'ai parlé en face-à-face avec le président Obama... mais je n'ai jamais rencontré un type nommé "Kweeder" qui chante de mauvaises chansons à Smokes les mardis soir. Oui, j'ai joué un détective luttant contre les démons... mais...

Je devais être ici. Je devais venir... même si j'avais peur d'être ridicule. En fait ... si vous voulez vraiment savoir la vérité: je devais venir... exactement parce que je pourrais être ridicule.

De quoi je parle? Eh bien, voici: j'ai trouvé que rien dans la vie n'est utile que si vous ne prenez pas des risques. Rien. Nelson Mandela a dit: "Il n'y a pas de passion à trouver en jouant petit, en s'établissant pour une vie qui est inférieure à celle que vous êtes capable de vivre."

Je suis sûr que dans vos expériences-à l'école, dans l'application au collège, dans la poursuite de votre titre... en décidant ce que vous voulez faire de votre vie, vous avez déjà entendu des gens vous dire: appuie toi sur quelque chose, garde une porte de sortie, une solution de repli... je n'ai jamais compris ce concept, avoir un échapatoir.

Si je tombe, je ne veux pas tomber sur quelque chose d'autre que sur mes croyance. Je veux tomber... en avant. Au moins, je verrais les choses de près.

Chute vers l'avant. Voici ce que je veux dire: Reggie Jackson a frappé vingt-six mille fois dans sa carrière, le plus grand nombre de coup dans l'histoire du baseball. Mais vous n'entendez pas parler des ponts immobiles. Les gens se souviennent des courses à la maison.

Chute vers l'avant. Thomas Edison a mené 1000 expériences avortées. Le saviez-vous? Moi non - parce que à la 1001ème est née l'ampoule.

Chute vers l'avant. Echouée est une étape proche de la réussite. Vous devez prendre des risques. Et je suis sûr que vous avez probablement entendu cela avant.

Pourquoi? c'est si important. J'ai trois raisons - et puis vous pouvez reprendre vos iPhones.

D'abord... vous échouerez à un moment donné de votre vie. Accepte-le. Tu vas perdre. Vous vous embarrasserez. Vous lèchez le sol. Il n'y aucun doute que cela vous arrivera. Ce n'est probablement pas un message traditionnel pour une cérémonie de remise des diplômes. Mais, hé, je te le dis, embrasse le sol. Parce que c'est inévitable.

Et je devrais le savoir: dans le métier d'acteur, vous échouez tout le temps. Au début de ma carrière, j'ai auditionné pour une comédie musicale de Broadway. Un rôle parfait pour moi, j'ai pensé - sauf le fait que je ne sais pas chanter. Alors je suis allé dans les coulisses, sur le point d'aller sur scène, et un gars en face de moi chante comme Pavarotti et je suis juste en train de devenir de plus en plus petits... Donc je viens avec ma petite partition et c'était "Just My Imagination" des Temptations, je suis venu avec juste ça.

Alors je la donne à l'accompagnateur, elle le regarde et me regarde et regarde le réalisateur, alors je commence à chanter et ils ne disent rien. Je pense que je dois donner bonne impression, alors je commence. Mais après le premier verset, le réalisateur me coupe: "Merci. Merci beaucoup, vous allez entendre de mes nouvelles bientôt". Je ne peux pas chanter, mais je sais que je peux agir.

Mais le gars avec qui j'ai été jumelé pour la scène ne pouvait pas être plus direct et over-the top: je n'ai pas obtenu le rôle. Mais voici la chose: je n'ai pas quitté. Je ne me suis pas retourné. Je suis sortis de là pour me préparer à la prochaine audition, et la prochaine audition, et la prochaine. J'ai prié et j'ai prié, mais j'ai continué à échouer, et j'ai échoué, et j'ai échoué.

Mais ce n'était pas grave. Parce que tu sais quoi? Si vous traînez autour d'un salon de coiffure assez longtemps - tôt ou tard, vous aurez une coupe de cheveux.

Prenons une pause. L'année dernière, j'ai joué dans une pièce de théâtre appelée Fences on Broadway et j'ai gagné un Tony Award. Et je n'ai pas eu à chanter pour cette pièce, d'ailleurs. Et voici le kicker - c'était au Court Theatre, le même théâtre où j'ai échoué à ma première audition, 30 ans avant.

Le point est, chaque diplômé ici aujourd'hui a une formation et le talent pour réussir. Mais avez-vous aussi le courage d'échouer?

Voici mon deuxième point concernant l'échec: si vous n'échouez pas, c'est que vous n'essayez même pas. Ma femme me dit souvent: "Pour obtenir quelque chose que vous n'avez jamais eu, vous devez faire quelque chose que vous n'avez jamais fait."

Les Brown, un conférencier expert en motivation a fait une analogie à ce sujet. Imaginez que vous êtes sur votre lit de mort - et debout autour de votre lit sont les fantômes représentant votre potentiel inexploité. Les fantômes des idées sur lesquelles vous n'avez jamais agi. Les fantômes des talents que vous n'avez pas utilisés. Et ils sont debout autour de votre lit. En colère. Désappointé. Dérangé. "Nous sommes venus parce que vous auriez pu nous faire vivre", disent-ils. "Et maintenant nous allons ensemble à la tombe."

Alors je vous demande aujourd'hui: combien de fantômes vont être autour de votre lit quand viendra votre temps? Vous avez investi beaucoup dans votre éducation. Et les gens ont investi en vous. Et laissez-moi vous dire que le monde a besoin de vos talents.

Je viens juste de revenir de quatre mois de tournage en Afrique du Sud -beau pays, mais il y'a des endroits avec une pauvreté terrible qui ont besoin d'aide. Et l'Afrique n'est que la pointe de l'iceberg.

Le Moyen-Orient a besoin de votre aide. Le Japon a besoin de votre aide. L'Alabama et le Tennessee ont besoin de votre aide. La Louisiane a besoin de votre aide. Philadelphie a besoin de votre aide. Le monde a besoin de beaucoup d'aide et de bras - et nous avons besoin de vous, les jeunes.

Alors, sortez. Donnez tout ce que vous avez, que ce soit votre temps, votre talent, vos prières ou votre potentiel de rêve. Parce que rappelez-vous: vous ne verrez jamais là-haut derrière un corbillard. Vous ne pouvez pas prendre ça avec vous. Les anciens Egyptiens ont essayé - et tout ce qu'ils ont obtenu a été volé! Alors qu'allez-vous faire avec ce que vous avez? Et je ne parle pas de combien vous avez.

Certains d'entre vous sont ambitieux. Certains d'entre vous sont des théologiens, des infirmiers, des sociologues. Certains d'entre vous ont de l'argent. Certains d'entre vous ont de la patience. Certains ont de la gentillesse. Certains ont l'amour. Certains d'entre vous ont le don de souffrance. Quoi qu'il en soit ... qu'allez-vous faire avec ce que vous avez?

Maintenant, voici mon dernier point sur l'échec: parfois, c'est la meilleure façon de savoir où vous allez. Votre vie ne sera jamais un chemin droit. J'ai commencé à l'Université Fordham en tant qu'étudiant en pré-médecine. Cela a duré jusqu'à ce que j'ai suivi un cours appelé "Morphogenèse cardiaque". Je ne pouvais pas le prononcer ... et je ne pouvais pas le passer.

Alors j'ai décidé d'aller avant-droit. Puis j'ai tenté le journalisme. Sans réelle orientation, mes notes ont décollé dans leur propre direction: vers le bas. Mon GPA était 1.8 au premier semestre, et l'université très poliment m'a suggéré qu'il pourrait être préférable de prendre un peu de temps libre. J'avais 20 ans, à mon point le plus bas.

Et puis un jour - et je me souviens du jour exact: 27 mars 1975 - J'aidais dans le salon de beauté que ma mère possédait à Mount Vernon. Une femme plus âgée qui appartenait à l'église de ma mère, l'un des anciens de la ville, était en train de se faire coiffer et ne cessait de me donner des regards étranges.

Elle a finalement pris le séchoir de sa tête et m'a dit quelque chose que je n'oublierai jamais: jeune garçon, dit-elle. "j'ai une prophétie spirituelle: vous allez parcourir le monde et parler à des millions de personnes." Comme un âne sage, je me dis: "est-ce qu'elle a quelque chose dans cette boule de cristal à propos de mon retour au collège à l'automne?"

Plus tard cet été là, tout en travaillant comme conseiller dans un camp YMCA dans le Connecticut, nous avons mis sur un spectacle de talent pour les campeurs. Après le spectacle, un autre conseiller est venu vers moi et m'a demandé: "Avez-vous jamais pensé à agir? Vous devriez. Vous êtes bon la dedans."

Puis je suis revenu à Fordham à l'automne, j'ai changé mon orientation encore une fois - pour la dernière fois. Et dans les années qui ont suivi -juste comme cette femme obtenir ses cheveux a prédit- j'ai voyagé le monde et j'ai parlé à des millions de personnes à travers mes films. Des millions de personnes jusqu'à aujourd'hui, que je ne pouvais pas voir pendant que je leur parlais.

Mais je vous vois aujourd'hui. Et je suis encouragé par ce que je vois. Je suis renforcé par ce que je vois. J'aime ce que je vois. Permettez-moi de conclure avec un dernier point. Il y'a plusieurs années, j'ai joué dans ce film appelé Philadelphie. Nous avons filmé certaines scènes ici sur le campus.

Le film est sorti en 1993, lorsque la plupart d'entre vous étaient probablement encore à ramper dans les couches. Certains des professeurs aussi. Mais c'est un bon film. Louez-le sur Netflix. Je reçois 23 cents chaque fois que vous faites. Dites-le à vos amis aussi! Il s'agit d'un homme, joué par Tom Hanks, qui a été renvoyé de son cabinet parce qu'il a le Sida. Il veut poursuivre l'entreprise, mais personne n'est disposé à le représenter jusqu'à ce qu'un avocat homophobe, chasseur d'ambulances - joué par vôtre serviteur - prenne le cas en main

D'une certaine façon, si vous regardez le film, vous verrez tout ce dont je parle aujourd'hui. Vous verrez ce que je veux dire à propos de prendre des risques ou d'être prêt à échouer. Parce que prendre un risque n'est pas seulement de se rendre à son emploi. Il s'agit aussi de savoir ce que vous savez et ce que vous ne connaissez pas. Il s'agit d'être ouvert aux gens et aux idées. Au cours du film, le personnage que je joue commence à prendre des risques. Il surmonte lentement ses peurs, et finalement son cœur devient amour. Et je ne peux pas penser à un meilleur message à vous envoyer aujourd'hui.

Non seulement prendre des risques, mais être ouvert à la vie. Accepter de nouveaux points de vue et être ouvert à de nouvelles opinions. Être disposé à parler aux meilleurs ... même si vous avez une peur raide. Bien que cela puisse être effrayant, ce sera également gratifiant. Parce que les chances que vous prenez ... les gens que vous rencontrez ... les gens que vous aimez ... la foi que vous avez - c'est ce qui va définir votre vie.

Donc, membres de la classe de 2011, c'est votre mission: quand vous quittez les limites amicales de West Philly, ne vous découragez jamais, ne vous retenez jamais, donnez tout ce que vous avez. Et quand vous tomberez toute votre vie - et peut-être même ce soir après quelques verres de champagne - tomber en avant.

Félicitations, je t'aime, je te respecte.

Discours de Steve Jobs à Stanford en juin 2005

Discours de Steve Jobs, créateur et PDG de la société Apple, visionnaire, innovateur et "catalyseur" de l'invention de l'iMac, l'iPod, l'iPhone et l'iPad entre autres, lors d'une remise de diplôme à l'université Stanford aux Etats-Unis en juin 2005.

Remarque : "stay hungry, stay foolish" a été traduit par "Restez affamé, restez stupide", "foolish" peut être traduit par "fou" ou "stupide", "stupide" a été privilégié pour rester proche du sens de "hungry = affamé", c'est-à-dire affamé intellectuellement mais pour comprendre le conseil dans son ensemble il faut prendre en compte les deux composantes "fou et stupide". "stay hungry, stay foolish" veut donc dire de ne jamais se satisfaire, de toujours chercher à faire mieux (stay hungry) et de ne jamais croire tout savoir, de toujours chercher à apprendre et aussi d'être créatif pour trouver des solutions originales que d'autres n'imaginent même pas (stay foolish).

Discours inattendu du directeur général de Danone aux diplômés d'HEC